Le son en salles de cinéma.


Les salles de cinéma peuvent être très grandes, et leur comportement acoustique s'en ressent. Si un son stéréo donne un résultat conforme aux attentes, les configurations avec de multiples transducteurs sonores (5.1, 7.1, ...) doivent être particulièrement maîtrisées pour donner un résultat convenable.

Un son identique provenant de plusieurs sources est vu avec divers déphasages dépendants de la distance à la source et de la fréquence du signal. Si ces sources sont dans le plan avant-gauche-droite, le cerveau corrige plus ou moins et intégre aussi bien le déphasage que la réverberation.
Par contre, en ce qui concerne l'axe avant-arrière, si les sons sont identiques, on entend de l'écho, et ce d'autant plus que les sources sont éloignées. Rappelons que le son se propage à 300m/s, et qu'un écart de 30m représente un retard de 0.1 seconde ce qui est audible.
Il vient que les mixages de type 5.1 destinés aux salles de cinéma, ne peuvent donner de résultats corrects que si ils sont réalisés par des ingénieurs du son spécialisés dans le cinéma. Il est impossible de réaliser un 5.1 destiné au cinéma d'après un mixage stéréo. Tout ce qui a l'air de fonctionner en studio devient catastrophique dans une grande salle à cause de l'écho et des déphasages.
D'une manière générale, on a la voix en mono sur le Central, de l'ambiance à gauche et à droite avec un tout petit peu de voix et uniquement les effets spéciaux sur LFE, LS et RS. On doit donc réaliser le 5.1 durant le mixage final au même titre que le mix stéréo, qui lui ne suit pas les mêmes règles.

Spécification du son des DCP :

Dans les DCP, le son est au format wav 24bits / 48khz normalisé à -12db.
Il existe la possibilité d'avoir un son échantillonné en 96khz, néanmoins, la chaîne de reproduction utilisée dans les salles a une bande passante qui dans le meilleurs des cas coupera tout au delà de 24 khz. (la bande passante d'un signal échantillonné, est la moitié de la fréquence d'échantillonnage )
En principe, chaque source est séparée, 2 fichiers en stéréo, 6 fichiers en 5.1.

Sons à 24,25 images/secondes :

Dans les débuts de la norme DCP, les serveurs ne lisaient que le 24 images/seconde. Actuellement, tous les serveurs lisent le 25 im/s. Ce fut là source d'habitudes difficiles à faire disparaître.
Maintenant, il n'existe plus qu'un seul cas où on peut accoler le son à un nombre d'images. C'est quand on utilise un imageur ou un télécinéma mécanique et que le son est gravé sur un film argentique à une vitesse différente de celle avec laquelle il a été enregistré. Il faut alors lui apposer un filtre pour transposer les fréquences et ainsi garder la tonalité.
En dehors de ces cas précis, au cinéma, il n'est plus justifié de toucher à la vitesse de déroulement du son. Quelle que soit le nombre d'images par secondes, le son qui est sur une piste séparée défilera à sa vitesse de 48000 échantillons numériques à la seconde.
Nombre d'échantillons de son pour différentes vitesses de défilement du film :
  • 16 : 3000
  • 24 : 2000
  • 25 : 1920
  • 30 : 1600
  • 48 : 1000
  • 50 : 960
On comprend pourquoi le son au cinéma est échantillonné à 48khz. Pour chaque vitesse de défilement, le nombre d'échantillons est rond. Ceci n'aurait pas été possible si l'on avait utilisé le 44.1 khz standard des CD AUDIO.
Dans un DCP, chaque image est associée à un paquet d'échantillons de son. Pour qu'il n'y ait pas d'ambiguité, il est donc préférable que la durée totale du film soit arrondie à la seconde.

Fourniture du son :

  • Si votre son est en 16 bits, vous pouvez le caler sur -3 db par exemple, nous le normaliserons à -12 db après conversion en 24bits.
  • Pour la normalisation à -12 db, on constate que pour les longs métrages, il y a une tolérance jusqu'à -6 db. Par contre, pour les programmes courts, il est impératif de ne pas dépasser les -12 db, les projectionnistes détestant devoir manipuler sans arrêt le gain de leurs amplis.
  • Le format standard pour le son est le wave mono ou stéréo. (On ne fournit pas un fichier vidéo avec un 5.1 enfoui, mais 6 fichiers wav séparés et correctement identifiés)
  • Quelque soit le format du son, il faut toujours livrer un fichier vidéo avec image et son qui servira de référence pour la synchro.
  • Les fichiers avec son séparé devront toujours démarer au TC 00:00:00:00 sur une image noire et se terminer sur la dernière image.
  • La durée du film, image et son devra faire un nombre de secondes rond xx:xx:xx:00
  • Les pistes son ne doivent pas être numérotées mais repérées avec les appellations standards :
    • xxxxxx_L.wav
    • xxxxxx_R.wav
    • xxxxxx_C.wav
    • xxxxxx_LFE.wav
    • xxxxxx_LS.wav
    • xxxxxx_RS.wav
  • Ne pas mettre de mille sur la bande son. Comme nous n'avons aucune raison de l'enlever, les spectateurs risquent de ne pas apprécier.

Copyright ©Dopamyne Films 2013  |  Le technicien du film  |  Extranet  |  Newsletters  |  Mentions légales